Mangés par la terre, Clotilde Escalle

La province comme sphère anxiogène,
                   fermée
où chacun est sous surveillance des autres et de leurs ragots.
L’ennui est total.
Omniprésent.
Etouffant.

Le pire, c’est la désorientation. Il n’y a pas d’histoire possible, rien n’adviendra, nous le savons, nous tous qui vivons sous ce ciel poisseux aux belle éclaircies.

Lire la suite « Mangés par la terre, Clotilde Escalle »

nouons-nous, Emmanuelle Pagano

Il y a des soirs où je n’ai pas envie.
Ce soir-là entre mon amoureux trop loin et le dernier partiel trop proche, le temps trop froid et mon thé trop chaud je ne voulais rien.
Pas une page, rien.

Pourtant, je devais donner l’impression de connaître les œuvres d’Emmanuelle Pagano le mercredi suivant. Les connaître alors que je m’y noie, m’y fonds : c’était mal engagé.

J’ai donc mis mon pyjama de monstre (et j’ai fait une bêtise puis une autre et… ah non ! Ce n’est pas cette histoire-ci !), attrapé un dangereux félin (même pas besoin de fourchette) et le dernier livre que j’avais sous la main : Nouons-nous.
Mon marathon de ces auteures a été aussi révélateur que prouvant. J’adore leurs multiplicités, leurs corporalités et leurs régions (si seulement elles parlaient de chez moi !) mais dans mon corps trop aléatoire, loin de mon océan, ce n’est pas facile.
Et puis…
Et puis la magie a opéré. Lire la suite « nouons-nous, Emmanuelle Pagano »

Bilan d’étape — abonnement

Je lis sur iPad
Je n’ai pas de liseuse.
Cet article n’est pas un partenariat.

 

J’avais besoin de lecture numérique en grande quantité (parce que je voulais pouvoir lire sans avoir à porter mes lectures) mais je ne voulais pas d’une offre Amazon.
À moins que je finisse par craquer pour du youboox ou consors, la suite nous le dira…
si vous avez des conseils je suis preneuse…

J’étais curieuse 
                           (mais plus que d’habitude)
du catalogue publie.net. J’aimais certains auteurs passant chez eux…
J’avais rencontré certains de leurs auteurs (Juliette Mézenc, Joachim Séné*, François Rannou*, Julien Boutonnier*…)
Je me suis donc abonnée à leur catalogue.
Parce que pourquoi pas 😉 Lire la suite « Bilan d’étape — abonnement »

La grande expédition, Clémence Dupont

Nous étions il y a déjà quelques années, mon dieu que je vieillis ! dans la même école, et pour la première année que j’étais le projet de diplôme de Clémence était une merveille, malgré les difficultés de façonnage qui vont avec les leporellos…
C’est d’ailleurs toujours avec plaisir qu’on le croise sur les stands de la Nef des Fous.

Alors je voulais m’offrir La grande expédition : j’adore les dinosaures et le style graphique de Clémence. J’ai craqué, j’avoue.

Et puis…
Il était en vitrine dans ma librairie…
Et c’est une vrai petite merveille !
On voyage en un seul leporello des premières bactéries au fond des océans à nos jours. D’un coté en illustrations montrant l’évolution de la faune « locale » de notre planète Lire la suite « La grande expédition, Clémence Dupont »

Mai 68, le chaos peut être un chantier, Leslie Kaplan

J’avais été très touchée par l’excès-l’usine de Leslie Kaplan, qui a initié tout un travail sur le roman social et politique.
J’avais beaucoup aimé J’ai toujours été une femme, pièce de la même auteure.Je n’ai pas lu le reste de son oeuvre, mais j’en ai envie !

En avril sortait Mai 68, le chaos peut être un chantier chez P.O.L. (comme les deux ouvrages mentionnés précédemment). Il s’agit de la transcription d’une « conférence interrompue ». Elle a été « jouée » au colloque « L’Alternative du commun » (à la demande de Christian Laval) puis pour les 10 ans de Médiapart. Lire la suite « Mai 68, le chaos peut être un chantier, Leslie Kaplan »

Elles en chambre, Juliette Mézenc

Je voulais ce livre.
J’aime la voix de Mézenc.

J’ai découvert la littérature anglaise avec Virginia Woolf (comme on découvrirait le whisky avec un ami). L’idée que les deux se rencontrent me plaisait.

« Commençons si vous le voulez bien la visite en douceur, vous aimez les douceurs n’est-ce pas qui n’aime pas les douceurs, eh bien je vous propose de vous rassembler. »

Lire la suite « Elles en chambre, Juliette Mézenc »